L’Artias

L’Artias

image_pdfimage_print

Depuis la partie gauche de cette page d’accueil, vous naviguerez sur l’Artias: ce qui concerne l’association, ses activités, ses publications, son fonctionnement.

 

Activités

Janv. 2022

Coronaveille Artias

Dernier numéro paru le 17 janvier 2022: pdf à télécharger. L’Artias a publié régulièrement une veille des ordonnances Covid-19 sur… Voir tout le texte

Dernier numéro paru le 17 janvier 2022: pdf à télécharger. L’Artias a publié régulièrement une veille des ordonnances Covid-19 sur les aspects qui peuvent impacter l’aide sociale.

Veille

Synthèse des travaux législatifs fédéraux

La veille législative de l’Artias dans un condensé des objets en cours qui comprend un résumé des mises à jour… Voir tout le texte

La veille législative de l’Artias dans un condensé des objets en cours qui comprend un résumé des mises à jour durant la session ; puis un document par thème ou sous-thèmes :

Les modifications intervenues durant la session d’hiver concernent :

  • Adoption de la réforme stabilisation de l’AVS (AVS 21).
  • Traitement par le Conseil national de la réforme de la prévoyance professionnelle (LPP 2021). L’objet est transmis au Conseil des Etats.
  • Adoption en votation finale de la loi Covid-19 : prorogation de certaines dispositions.
  • Traitement par le Conseil national de l’initiative cantonale 16.312 Thurgovie. Exécution de l’obligation de payer les primes. Modification de l’art. 64a de la Loi fédérale sur l’assurance-maladie. L’initiative retourne au Conseil des Etats pour le traitement de deux dernières divergences (voir notre article).
  • Ubérisation : rejet par le Conseil des Etats de la motion 18.3753 Nantermod. Renforcer la sécurité juridique et éviter la requalification des contrats. La motion est liquidée.
  • Adoption de la révision de la Loi sur les étrangers et l’intégration (LEI) : accès plus facile à l’emploi pour les personnes admises à titre provisoire et interdiction de se rendre dans le pays d’origine.
  • Adoption de la motion 20.3964 de la Commission de la science, de l’éducation et de la Culture du Conseil des Etats. Combler les lacunes de l’Agenda Intégration Suisse. Garantir l’égalité des chances pour tous les jeunes en Suisse.
  • Adoption du postulat 19.4407 Feri. Quels résultats l’intégration effective par le travail dans l’assurance-invalidité donne-t-elle pour les personnes atteintes d’un dommage durable à la santé ?

Artias – Paola Stanić, juriste

Dossier du mois

Ecouter la voix des bénéficiaires de l’aide sociale : le projet Participation de l’Artias

Il est fondamental d’intégrer la voix des bénéficiaires de l’aide sociale dans les prises de décisions qui les concernent. Partant… Voir tout le texte

Il est fondamental d’intégrer la voix des bénéficiaires de l’aide sociale dans les prises de décisions qui les concernent.

Partant de ce principe, l’Artias a lancée en 2018 le projet-pilote romand « Mettre en œuvre la participation des bénéficiaires de longue durée de l’aide sociale à la définition de leurs besoins spécifiques et à l’amélioration de leur prise en charge », dit « projet Participation ». Pendant neuf mois, une soixantaine de bénéficiaires de l’aide sociale des différents cantons romands et de la partie romande du Canton de Berne s’est réunie dans quatre groupes d’animation décentralisés pour élaborer collectivement des propositions d’amélioration de l’accompagnement social.

Ce dossier du mois fait office de synthèse générale du projet. Il revient sur son historique, son déroulement et ses résultats principaux. Les résultats détaillés peuvent être consulté ici.

Dossier préparé par Amanda Ioset, secrétaire générale de l’Artias


> Téléchargez le dossier du mois en Pdf
> Autres éclairages sur nos thèmes Social >> Aide sociale et Social >> Lutte contre la pauvreté

Le portail thématique

Le portail thématique

image_pdfimage_print

Depuis la partie droite de cette page d’accueil, vous naviguerez sur le portail thématique: des liens sur divers documents et sur les publications de l’Artias, classés par thèmes pour permettre une vision d’ensemble d’un coup d’oeil. Et un moteur de recherche pour trouver rapidement ce que vous cherchez.

En cliquant sur « portail thématique » ci-dessus, vous pouvez rapidement prendre connaissance des nouveaux liens mis en ligne, par ordre chronologique de publication.

 

Actualités [ Voir toutes les Actualités ]

Genève : une campagne pour déstigmatiser les personnes à l’aide sociale

« Ça peut arriver » : ainsi s’intitule la campagne de communication lancée fin 2021 par l’Hospice général pour sensibiliser la population… Voir tout le texte

« Ça peut arriver » : ainsi s’intitule la campagne de communication lancée fin 2021 par l’Hospice général pour sensibiliser la population genevoise à la question de la précarité et déstigmatiser les bénéficiaires de l’aide sociale.

La campagne rappelle qu’à Genève, une personne sur six a besoin d’un soutien financier de l’Etat pour vivre et que le nombre de personnes accompagnées par le service social de l’Hospice général a augmenté de 7% en un an avec la crise du Covid-19. Une réalité peu connue mais qui peut toucher tout le monde.

Six affiches et des spots publicitaires représentant la diversité des profils des bénéficiaires de l’aide sociale ont été visibles dans les transports publics du canton et sur les réseaux sociaux pendant tout le mois de décembre. Sur le site dédié sont publiés des témoignages de personnes accompagnées par l’aide sociale qui évoquent leur parcours et leur vécu. Enfin, des collaborateurs et collaboratrices de l’Hospice général présentent leur travail auprès des bénéficiaires.

Statistique suisse de l’aide sociale 2020

En 2020, 272 100 personnes ont reçu au moins une prestation financière de l’aide sociale économique en Suisse. Les répercussions de… Voir tout le texte

En 2020, 272 100 personnes ont reçu au moins une prestation financière de l’aide sociale économique en Suisse. Les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur l’aide sociale sont donc faibles jusqu’ici, avec un taux d’aide sociale resté stable à 3,2%. Toutefois, des effets de la pandémie s’observent dans l’évolution de la part des personnes sorties de l’aide sociale. Sur l’ensemble des ménages bénéficiaires, la part de ceux qui ont pu sortir de l’aide sociale a diminué de 29,7% à 28,3%, ce qui représente le taux le plus bas enregistré depuis 2013. Ce sont les sorties pour cause de reprise d’une activité professionnelle qui ont diminué le plus fortement.

> Autres éclairage sur notre thème Social >> Aide sociale >> Statistiques de l’aide sociale

Primes d’assurance-maladie impayées, listes noires, diminution du nombre des poursuites : les décisions du Conseil national

Lors de cette session d’hiver 2021, le Conseil national s’est penché sur le sort des assuré-e-s qui ne parviennent pas… Voir tout le texte

Lors de cette session d’hiver 2021, le Conseil national s’est penché sur le sort des assuré-e-s qui ne parviennent pas à payer leurs primes d’assurance-maladie[1] : il s’agit d’apporter un correctif aux dispositions actuelles.

Les décisions suivantes ont trouvé l’aval des deux chambres :

Deux poursuites au maximum par année pour les dettes d’assurance-maladie

Actuellement, les créances des caisses-maladie occupent les offices des poursuites : selon une estimation, sur les trois millions de réquisitions de poursuites adressées chaque année en Suisse, entre 700’000 et un million concernent l’assurance-maladie[2]. L’exécution forcée ne porte pas ses fruits, puisque les cantons, garants en dernier lieu du paiement des primes, ont payés, entre 2012 et 2019, près de deux milliards et demi de francs aux caisses-maladie. Le volume des rétrocessions des assureurs-maladie aux cantons ne se monte, quant à lui, qu’à 4,6% des créances prises en charge par les cantons[3].

Les chambres ont décidé de n’autoriser les caisses-maladie à ne poursuivre l’assuré-e qu’au maximum deux fois par année ; cette mesure permet de réduire les émoluments des offices des poursuites ainsi que les frais de rappel et de sommation des caisses. Ces derniers devraient par ailleurs être limités et refléter uniquement les frais effectifs.

Les cantons pourront gérer eux-mêmes les actes de défaut de biens

Actuellement, les cantons prennent en charge 85% des créances impayées de l’assurance-maladie et ces créances continuent à être détenues par les caisses. Dès l’entrée en vigueur de cette révision de la LAMal, ils pourront opter pour une prise en charge de 90% des créances et en obtenir la propriété. Ils pourront faire de même avec les créances antérieurement prises en charge en versant un supplément de 3%.

Les enfants ne paieront plus pour les dettes contractées par leurs parents

Les enfants ne seront plus tenus responsables des primes et des participations impayées par leurs parents et ne figureront pas non plus sur d’éventuelles listes noires, ce mécanisme qui permet à certains cantons de limiter les prestations médicales des débiteurs et débitrices de primes à la médecine d’urgence. Les poursuites intentées à leur encontre seront nulles. Ces dispositions s’appliqueront à tous les assuré-e-s encore mineur-e-s au moment de leur entrée en vigueur.

Les cantons qui le souhaitent pourront continuer à tenir des listes noires

Tant le Conseil des Etats que le Conseil national ont refusé de retirer la possibilité aux cantons de tenir des listes noires des débiteurs et des débitrices de créances des caisses-maladie, un dispositif qui permet de restreindre leur accès aux soins. Notons que le Conseil fédéral avait pris position pour l’abolition de ces listes, qui existent actuellement dans cinq cantons (Argovie, Lucerne, Tessin, Zoug et Thurgovie).

Quelques divergences restent encore :

Modèles d’assurance et changement d’assureur

Contrairement au Conseil des Etats, le Conseil national rejette l’obligation, pour les assuré-e-s en retard de paiement, de s’affilier à un modèle d’assurance alternatif. En revanche, contrairement à la réglementation actuelle, le Conseil national propose de permettre à ces assuré-e-s de changer d’assureur.

Introduction des primes et frais courants dans le minimum vital de la personne se retrouvant aux poursuites

Le Conseil national a par ailleurs accepté une modification de la Loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite qui permet à la débitrice ou au débiteur de demander à l’office des poursuites de régler les factures de primes et de participation aux coûts en cours : cette mesure permet d’empêcher les poursuites pour des factures faisant en réalité partie du minimum vital de la personne saisie et de diminuer frais, intérêts moratoires et émoluments.

Pour suivre…

L’initiative cantonale du Canton de Thurgovie sera à l’ordre du jour de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des Etats des 20 et 21 janvier 2022. Le Conseil des Etats s’en saisira vraisemblablement lors de la session de printemps 2022.

Paola Stanić, juriste


Informations complémentaires sur le site de l’Artias :

Deux dossiers thématiques, qui retracent l’historique de cette modification législative :


[1] Il s’agit du traitement de l’initiative cantonale 16.312 du Canton de Thurgovie : exécution de l’obligation de payer les primes. Modification de l’article 64a de la Loi fédérale sur l’assurance-maladie.

[2] Conférence de presse des préposés de la Ville de Zürich du 22 mai 2019 (lien pdf)

[3] Ces données proviennent de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), le second chiffre représente une estimation, le tout se trouve dans un dossier de veille de l’Artias publié avant les débats dans les Chambres, le 17 mai 2021 intitulé : Primes d’assurance-maladie impayées : à petit pas vers une meilleure solution ?