L’endettement nuit gravement et durablement à la santé

image_pdfimage_print

Pour la première fois en Suisse, une équipe de sociologues s’est penchée sur les conséquences d’une situation d’endettement sur la santé mentale et physique des personnes. Cette étude (en anglais) porte sur 120’000 observations menées auprès de 20’000 individus sur une période de 20 ans.

Les résultats de cette étude mettent en évidence un impact négatif significatif immédiat de l’endettement sur la santé psychique des personnes concernées. En effet, elles souffrent de plus de stress, d’insatisfaction, de sentiments d’anxiété et de dépression que les personnes non endettées, ce dès la survenue du premier arriéré de paiement.  En revanche, les crédits ont peu d’effets négatifs à court terme sur la santé mentale, celle-ci n’étant impactée que si les crédits se poursuivent dans le temps.

Les conséquences de l’endettement sur la santé physique sont plus compliquées à établir. Si les personnes endettées souffrent davantage de maux de dos et de tête que celles qui ne le sont pas, les analyses longitudinales n’ont pu établir un lien direct qu’entre les arriérés de paiement et l’augmentation de l’insomnie et de la fatigue.

L’étude démontre également que les effets négatifs de l’endettement sur la santé mentale ne s’amenuisent pas avec le temps, au contraire ils augmentent. Autrement dit, on ne s’habitue pas à vivre endetté-e.

Ainsi, à terme, l’endettement affaiblit les ressources psychiques des personnes concernées, ce qui réduit leur capacité à gérer leurs affaires financières et administratives, alors que l’endettement représente un facteur de complexification dans ces domaines.  En outre, l’altération de la santé des personnes endettées impacte d’autres sphères de leur vie (emploi, formation, logement, relations familiales et amicales etc.) ainsi que leurs proches. 

En Suisse, 13,5% de la population, soit plus d’un million de personnes, vit dans un ménage comptant au moins un arriéré, le plus souvent des arriérés d’impôts ou de primes d’assurance maladie. L’endettement est donc un enjeu de santé publique majeur. La mise en place de mesures adéquates pour faciliter la sortie du surendettement[1] permettrait non seulement d’avoir un impact positif sur leur santé psychique et physique, mais aurait également, par ricochet, des conséquences positives pour les proches ainsi que pour l’ensemble de la société et de l’économie.

> Autres éclairages sur nos rubriques Social >> Pauvreté >> Endettement et Santé >> Généralités >> Chiffres à l’appui


[1] A ce propos, lire notre article sur un projet de modification de la Loi sur la poursuite pour dettes et la faillite (LP) : https://artias.ch/artias_dossier/permette-un-nouveau-depart-regards-croises-sur-lavant-projet-dassainissement-des-dettes-des-particuliers/